Les FORGES DE BAUDIN

Les Forges de Baudin, situées entre Sellières et Toulouse-le-Château, ont été construites à la fin du XVIIIème siècle autour d’un vieux moulin à grain dans lequel un haut fourneau fut installé.

La principale activité de la fonderie était, à ses débuts, la fabrication de plaques de cheminées et de lingots de fonte puis des poêles, mais aussi des fourneaux, cuisinières, ornements d’église, crucifix, croix de cimetière, etc.

Sous l’impulsion d’Etienne Monnier puis de son fils Edmond Monnier, les Forges de Baudin se développent de manière importante jusqu’à devenir le troisième site industriel du Jura au milieu du XIXème siècle.

Baudin n’est alors plus une simple usine mais devient un véritable village, en témoignent la coopérative, la cantine, l’ouvroir, en passant par le champ de tir, la chorale, la compagnie des sapeurs-pompiers, et en allant jusqu’au cimetière et à la création d’une monnaie unique à Baudin. Un corps de ferme a même été créé dès 1815 pour abriter une écurie, une grange et un hangar.

En cité idéale, les habitants des Forges s’organisaient ensemble afin de pouvoir se consacrer à leurs passions et vivre pleinement. Une société autonome se mets alors en place à travers la recherche de l’accomplissement personnel et du bonheur.

5 générations ont contribué à la vie de ce site.

 

Le MAUSA – les FORGES 

Les Forges de Baudin abritent désormais le MAUSA, un musée qui s’étend sur une surface de 22000m2 et qui propose à son public la découverte du mouvement artistique Street art et graffiti.